Hélène Fleury, Artiste peintre sculpteureEnneagram

some paintings are available as reproductions, click here
 












English text coming soon.

Qu’est-ce que l’ennéagramme ?
 
L’ennéagramme est une description de la structure de l’égo.

Ennéagramme - Croissance personnelle

Qu’est-ce que l’égo ?
            L’égo est une fabrication mentale, une image crée par les souvenirs, images et sensations du passé, et par les projections dans le futur. L’égo est un mode réactionnel, une idée à laquelle je m’identifie et que je veux défendre à tout prix sous peine d’anéantissement. L’égo est ce que je crois être. Mon attachement à l’égo est cause de ma souffrance. L’égo est soumis à la ligne du temps, il est l’ensemble de mes croyances. Il est ce à quoi je m’identifie quand je dis « je ». l’égo est ce qui empêche ma nature véritable de se révéler. Ma nature véritable est pure joie sans raison, grâce, paix, félicité.
 
Pourquoi l’ennéagramme ?
 

  1. Pour me rendre compte que j’agis de façon mécanique.
  2. Pour comprendre comment fonctionne ma mécanique.
  3. Pour me rendre compte que je ne suis pas cette mécanique.
  4. Pour quitter le mode réactionnel (ou mécanique) qui coure sans fin vers la prochaine satisfaction toujours éphémère, reproduisant toujours le même effet de manque.
  5. Pour vivre de plus en plus dans le senti constant et pleinement satisfaisant de la pure présence.
  6. Plus vrai et plus fort que le pardon, (où je me donne encore le rôle de celui qui a raison) je ne peux plus blâmer ni moi ni l’autre.

 
Pourquoi cette approche de l’ennéagramme plutôt qu’une autre ?
            Comme tout bon remède, l’ennéagramme peut être un poison redoutable. Mal utilisé, comme c’est généralement le cas, il nous maintient dans nos modes réactionnels et pire, nous encourage à les justifier.
            Cette approche peut sembler négative. Il n’y a rien d’intéressant pour l’égo dans cette approche. Elle ne cherche pas à améliorer l’égo, l’égo n’étant pas considéré comme aimable ni transformable à la base. L’égo n’est pas détestable non plus. Il n’est pas le problème s’il est vu pour ce qu’il est : un imposteur.
            L’ennéagramme, tel qu’enseigné par mon professeur Eli Jaxon-Bear, va jusqu’au nœud de la fixation de caractère, il me permet de toucher ce que tout au long de ma vie, inconsciemment, j’ai tendance à éviter le plus possible. Une fois vu pour ce qu’il est, l’égo lâche son emprise. Voici que les peurs, les colères, les envies et tout ce qui crée mon enfer quotidien ne trouvent plus matière à s’agripper, à s’alimenter. Voici que la torture que je m’inflige en voulant défendre une image, en voulant avoir raison ou tort, en me prenant pour le meilleur ou pour le pire est vue pour ce qu’elle est : une torture, un caprice que j’imaginais être le plus important du monde et qui ne fait que créer et recréer sans cesse ma misère et mon état d’indigence.
 
            Pour en savoir plus sur cette approche de l’ennéagramme :
            Je donne des conférences dans la province de Québec, j’enseigne aussi dans le cadre de Séminaires. Je vous invite à me contacter si vous désirez en savoir d’avantage.
 

Hélène Fleury

 
 

Un aperçu très sommaire des formations :
- Neuf fixations de caractère
- Trois sous-groupes : les obsessifs-compulsifs, les schyzophrènes- paranoïaques, les hystériques
- Trois corps pour recevoir une première   impression du monde : le corps mental, le corps physique, le corps émotif
- Trois types de réactions: vers, contre, en retrait
- Trois instincts : Sexuel, auto-préservation, social
 

  • Les mouvements (déplacement vers d’autres fixations en état de stress ou en état de détente les ailes.

 
Chacun sera invité à découvrir ses tendances réactionnelles et à voir ce qui l’anime pour identifier sa fixation de caractère. Nous travaillerons en paire avec des fixations de même type pour voir les similitudes, surtout au niveau de l’énergie que dégage la fixation, parfois sous hypnose, c’est-à-dire une détente profonde qui permet de relâcher l’habituelle pensée par association. Nous travaillerons en paire avec d’autres types de fixations pour découvrir à quel point nos modes de perceptions ont façonné pour l’autre un univers différent du mien. Nous allons travailler en groupe, faire des panels si le nombre de participants le permet. Nous allons découvrir une multitude de subtilités et de variantes dans ce système somme toute assez simple, mais d’une grande efficacité.
 
Nous allons voir clairement, et même ressentir, qu’il est possible de vivre sans blâmer, sans se sentir coupable, sans accuser.
 
Nous apprendrons à demeurer dans le senti sans images face aux pires situations qui sont en fait des cadeaux pédagogiques inestimables d’exploration.
 
Mais SURTOUT, chacun sera invité à réaliser qu’il n’est pas une fixation de caractère, que la communication véritable ne peut pas se faire à ce niveau superficiel et factice et que lorsque se révèle la vraie nature de l’être, il n’y a pas de place pour un problème. Lorsque mon avidité, mon désir de m’approprier, de défendre une image lâche prise, la vie devient une offrande de chaque instant. C’est très reposant.